S'équiper d'un bon VFI

PAR BERNARD HUGONNIER, MARTIN MOUSSEAU

 
 
Afin d’encourager le port continu d’un appareil de sauvetage, Transport Canada a adopté depuis 1972 une norme plus souple permettant la fabrication d’un appareil de sauvetage ajusté comme un vêtement et permettant de pratiquer des activités nautiques sans entrave : le vêtement de flottaison individuel (VFI). Le “règlement sur les petits bâtiments” impose d’avoir à bord de votre embarcation un vêtement de flottaison individuel (VFI) ou un gilet de sauvetage homologué au Canada et de taille appropriée pour chaque personne à bord.Les modèles se sont depuis multipliés en fonction d’activités spécifiques (kayak, planche à voile, ski nautique etc.) et il est parfois difficile pour le néophyte de s’y retrouver.
 
 
Image
 
 
Le choix de votre VFI
 
Les prix varient énormément, ils peuvent aller de 25 $ à 200 $ en fonction des matériaux et tissus utilisés, ainsi que des accessoires et poches dont ils sont équipés. Prenez le temps de bien le choisir car il conditionnera en grande partie le confort de vos activités nautiques. Il est primordial que votre VFI soit homologué au Canada par :
 
Transports Canada
 
La Garde côtière canadienne            
 
Pêches et Océans Canada
 
 
Attention, les appareils qui ne le sont pas sont illégaux, même s’ils ont été importés et vendus au Canada.
 
*NOTE : Les visiteurs étrangers peuvent apporter et utiliser leurs propres vêtements de flottaison s’ils sont conformes à la réglementation de leur pays. Exemple : un résident américain pourrait utiliser sa veste qui est homologuée aux Etats-Unis mais qui n’a pas reçu d’homologation au Canada.
 
Votre VFI doit avant tout être confortable et vous permettre de bouger librement, tout en étant suffisamment ajusté pour vous maintenir efficacement en surface. Pour savoir si un modèle vous convient, ajustez-le, le mieux possible, puis essayez de le remonter vers votre visage en tirant au niveau des épaules. Vous pouvez aussi faire ce même exercice en vous positionnant derrière un enfant ou un adulte et en tirant le VFI vers le haut par les bretelles. Assurez-vous de le faire doucement pour ne pas accrocher le nez, les oreilles ou encore les lunettes de votre partenaire. Un VFI bien ajusté ne devrait jamais vous remonter jusqu’au menton tout en vous permettant de respirer librement. Simulez les gestes que vous aurez à faire dans vos activités et jugez du confort que vous donne votre VFI. Portez une attention particulière aux points de friction, souvent sources d’irritation. Pour un essai encore plus concluant, portez un simple chandail : vous aurez plus facilement tendance à porter sur vous un VFI confortable.
 
Si toutes les couleurs sont maintenant approuvées, il est conseillé pour votre sécurité d’accorder une préférence aux couleurs voyantes.
 
La flottaison des VFI est prévue pour vous maintenir à flot en eau calme. En eau très aérée (rapides), la flottaison diminue temporairement. Si la descente de rapides constitue une part importante de vos activités, il pourrait être judicieux de choisir un modèle offrant plus de flottaison que la norme.
 
De plus en plus de modèles sont équipés d’accessoires divers (poches, attaches, réflecteurs, etc.). Vérifiez-en la pertinence, l’utilisation et l’accessibilité une fois le VFI sur vous.
 
Votre VFI sera amené à subir les assauts des intempéries, du soleil, des branches, du sel et de l’acidité de la transpiration. La différence de qualité des matériaux utilisés aura une grosse influence sur le prix, mais aussi sur la longévité de votre acquisition.
 
Un VFI ne devrait jamais être utilisé comme coussin pour les genoux ou pour s'asseoir. Il est important de vérifier régulièrement, la flottabilité de votre VFI en le portant en eau peu profonde. Vérifiez aussi l’état des courroies, des fermetures éclairs, des boucles et l’état général de votre VFI.
Après chaque utilisation où votre VFI a été exposé à la sueur ou au sel, ou s’il a été mouillé, prenez le temps de le rincer à l’eau douce et suspendez-le pour le faire sécher, en évitant de le faire en plein soleil à cause des rayons UV qui pourrait l’abimer prématurément.
 
Contrairement au gilet de sauvetage, un VFI n’est pas conçu pour placer automatiquement le visage d’une personne inconsciente hors de l’eau.
 
Notez que les VFI gonflables ne sont pas utilisables pour la pratique du canot et du kayak.
 
Votre VFI vous fait non seulement flotter, mais il vous protège également du froid et des chocs. Par une journée venteuse ou froide, gardez-le sur vous lors des pauses repas ou d’un portage pour conserver votre chaleur. De la même façon, il vous protègera des chocs lors d’une chute sur une berge glissante. Quand vous allez reconnaître un rapide, gardez-le sur vous. Si vous tombez à l’eau accidentellement, il vous sera beaucoup plus utile que s’il était resté dans votre embarcation !
 
Enfin, ne surévaluez pas l’aide que peut vous procurer votre VFI. N’oubliez pas qu’il n’est conçu que pour vous maintenir en surface en eau calme.
 
 
 
Les gilets de sauvetage
 
Les gilets de sauvetage sont plus porteurs et sont conçus de manière à garder hors de l’eau le visage de son usager inconscient, afin qu’il puisse continuer à respirer. C’est le type trou de serrure ou veste qui équipe les transports publics et que les acteurs de Titanic ont mis en vedettes malgré eux. Conçus pour servir lors d’une urgence, ils sont volumineux et gênent les mouvements, c’est pourquoi la plupart des gens ne les porte pas de façon préventive.   
 
 
 
Liens utiles :