S'équiper d'une bonne embarcation

C’est encore l’hiver, les températures restent un peu fraîches et vous ne pensez peut-être pas encore à votre été sur les plans d’eau du Québec... Pourtant, afin que vous puissiez pleinement profiter de la nature dès les premiers rayons chauds du soleil, vous pouvez déjà penser à votre embarcation idéale.
 

 
Il existe aujourd'hui une diversité de modèles. Il est vrai que vous pouvez choisir une embarcation qui excelle dans un domaine si vous souhaitez vous spécialiser ou si vous êtes déjà expert dans une catégorie. Toutefois, l'achat d'une embarcation dite polyvalente est également une possibilité. Cette dernière fera office de compromis lorsque vous souhaitez varier vos activités sur l'eau.

Quand vous vous apprêtez à choisir votre embarcation, posez-vous tout d’abord les questions suivantes : qu’est-ce que je veux faire avec mon embarcation ?

 
 

  • Eau calme ou eau vive ?

  • Promenades ou sortie d’un ou plusieurs jours ?

  • En solo, duo ou en famille ?

Dans ce tout premier article, nous nous pencherons sur trois caractéristiques à prendre en considération lorsque vous choisirez votre canot ou votre kayak, à savoir :

 
 

  • Sa stabilité,

  • Sa capacité de charge,

  • Sa vitesse.

 

Pour commencer, notons que ces trois caractéristiques sont influencées par la forme transversale du fond de la coque de votre embarcation. Nous en étudions trois : le fond plat, le fond en V et le fond arqué.
 
 
 

La stabilité

 
Nous distinguons trois types de stabilités :

  • La stabilité primaire,
  • La stabilité secondaire,
  • La stabilité directionnelle.

 

Les deux premières représentent la capacité de votre embarcation à résister au chavirement. Elles sont donc de première importance pour votre plaisir. La stabilité primaire est celle que vous ressentez lorsque vous embarquez dans votre canot ou votre kayak, bien à plat sur une eau calme, et lorsque vous en débarquez. La stabilité secondaire est celle qui vous permettra de garder un bon équilibre sur une eau agitée. Ces deux stabilités dépendent de la forme du fond de la coque de votre embarcation :

 

  • Une coque au fond plat sera très stable sur une eau calme mais beaucoup moins confortable dans les vagues. Ce type de coque possède donc une excellente stabilité primaire mais une faible stabilité secondaire.

Pour éviter sa déformation, une coque au fond plat peut nécessiter l’ajout d’une ou plusieurs quilles, sur les canots notamment. L’ajout d’une quille ne change pas les stabilités primaire et secondaire de votre embarcation, mais elle peut favoriser la stabilité directionnelle. En revanche, la quille sera l’élément le plus fragile de l’embarcation car c’est elle qui entrera en contact avec tous les obstacles, elle s’usera donc prématurément. La présence d’une quille n’est donc pas la meilleure option pour avoir un canot ou un kayak polyvalent.


  • Une coque au fond en V offrira un peu moins de stabilité primaire en étant malgré tout la plus polyvalente dans son ensemble. Le V servira lui-même de renfort et évitera l’ajout d’une quille. Lorsque penché sur un côté du V de la coque, votre embarcation retrouvera une bonne stabilité secondaire, et vous également !

 


  • La coque au fond arqué sera la plus polyvalente en termes d’activités (eau calme, eau vive). Cependant, elle sera la moins confortable pour le débutant ou les sorties en famille car le contrôle des stabilités primaire et secondaire vient principalement de l’équipage.

 


Enfin, la stabilité directionnelle représente la capacité de votre embarcation à avancer en ligne droite. En règle générale, plus la partie immergée est longue, plus la stabilité directionnelle sera bonne. Et tel que mentionné plus haut, l’ajout d’une quille ou l’embarcation au fond en V peuvent favoriser la stabilité directionnelle. Certains kayaks sont équipés d’un gouvernail, cela peut sembler attrayant, mais comporte son lot de problèmes. Mieux vaut avoir une dérive rétractable, mais surtout une technique efficace.

 
 

La capacité de charge

Elle représente le poids que votre canot ou votre kayak est capable de supporter en toute sécurité. Il est déconseillé de pagayer seul dans une embarcation capable de contenir plusieurs centaines de kilos. À l’inverse, il peut être dangereux de la surcharger. À nouveau, la forme du fond de la coque aura une grande importance :

 

  • Une coque au fond plat offrira une grande capacité de charge,
  • Une coque au fond en V s’enfoncera un peu plus dans l’eau,
  • Une coque au fond arqué sera moins performante en ce domaine, tout en offrant de quoi partir plusieurs jours en autonomie.

 

Un autre élément pourra influencer la capacité de charge de votre canot: la hauteur du franc-bord, soit la hauteur entre la ligne de flottaison et le sommet de la coque. Un franc-bord très haut permettra de charger plus votre canot. Mais comme rien n’est parfait, il sera très sensible au vent.
 

La vitesse 

Les ouvrages de références parleront de vitesse de croisière, de vitesse de pointe et d’accélération. Concentrons-nous pour l’instant sur la vitesse de croisière. Nous reviendrons sur les deux autres dans une chronique ultérieure. La vitesse de croisière est celle que vous voulez garder le plus souvent au cours de votre activité. Sachez que, pour une même largeur, plus votre embarcation sera longue, plus elle sera rapide. Et sa forme jouera également son rôle :
 

  • Une coque au fond plat sera plus lente, car elle possède plus de surface en contact avec l'eau. 
  • Une coque au fond en V sera un peu plus rapide,
  • Une coque au fond arqué sera bien plus performante car elle offre moins de surface en contact avec l'eau.

 

Et oui, tout est une question de compromis !
 
 

Tableau récapitulatif : 



Fond plat

Fond en V

Fond arqué

Stabilité primaire

+++

++

+

Stabilité secondaire

+

++

+++

Stabilité directionnelle

(dimensions égales)


+

++ (si quille)

++

+++

Capacité de charge

+++

++

+

Vitesse de croisière

+

++

+++

Eau calme

+++

+++

+++

Eau vive

+

(sans quille)

++

+++


 

Sources :

Dany Coulombe, Manuel technique du canot, eau calme, eau vive, solo et duo, Broquet

Dany Coulombe, Manuel technique du kayak de mer, Broquet